Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Anthony Favier

Genèse de Courage France

19 Août 2017 , Rédigé par Anthony_Favier Publié dans #Courage

L'arrivée de Courage en France (années 2010)

La documentation disponible en langue française pour aborder la genèse de Courage est malheureusement encore limitée. On peut néanmoins essayer, à partir d'un certains nombres d'éléments, de caractériser le mouvement. On peut assez clairement le situer dans la dynamique contemporaine de l'après mariage pour tous et du catholicisme d'identité français.

L'origine nord-américaine et intégraliste du mouvement

Il existe une notice "Courage international" sur Wikipédia (1) avec ses avantages et ses inconvénients. On ignore qui est à la rédaction de l'article et quelles en sont les éventuelles motivations. Elle permet surtout de comprendre l'origine américaine du mouvement. Les quelques éléments factuels qui y sont donnés permettent surtout de comprendre l'apparition du mouvement dans le contexte catholique des États-Unis des années 1980-1990 :

  • Courage est né en 1980 comme une œuvre du diocèse de New York en direction des personnes homosexuelles soucieuses de vivre selon les indications du catéchisme catholique (l'abstinence = l'absence de rapports sexuels) sur une initiative du cardinal Terence COOKE.
  • son fondateur est un prêtre de la congrégation des oblats de saint François de Sales, John HARVEY qui a reçu l'assistance d'un franciscain : Benedict GROESCHELL.

Aux États-Unis, le mouvement a depuis ses origines une réputation sulfureuse due à ses positions intégralistes (= rien que le dogme catholique). Toujours selon la notice de Wikipédia, le père Harvey considérait l'hommosexualité comme "contre-nature" et qu'on pouvait "soigner l'identité sexuelle". Cela montre la proximité avec les conceptions des Églises évangéliques nord américaines moins inclusives que les confessions protestantes historiques (épiscopaliens par exemple). Dans le paysage catholique américain, Courage est l'opposé du mouvement catholique plus libéral "Dignity USA" qui en a dénoncé publiquement les agissements.

1) Le logo de Courage (États-Unis), https://couragerc.org/ ; 2) John HARVEY, fondateur de Courage, https://abbey-roads.blogspot.fr/2010/12/fr-john-harvey.html1) Le logo de Courage (États-Unis), https://couragerc.org/ ; 2) John HARVEY, fondateur de Courage, https://abbey-roads.blogspot.fr/2010/12/fr-john-harvey.html

1) Le logo de Courage (États-Unis), https://couragerc.org/ ; 2) John HARVEY, fondateur de Courage, https://abbey-roads.blogspot.fr/2010/12/fr-john-harvey.html

D&J, DUEC et... Courage

Courage a été implanté en France en septembre 2010 visiblement sous une première appellation "catho-homo-courage" avant d'adopter le sigle "Courage France" (1). Notons d'emblée que Courage dénote dans l'histoire des mouvements  accompagnant les catholiques homosexuels en France depuis plusieurs décennies.

Jusqu'à présent, l'épiscopat français n'a pas jugé opportun d'organiser nationalement une pastorale officielle à destination des homosexuels. Chaque paroisse, diocèse, ou mouvement gère la situation à sa façon, souvent de manière discrète et sans indication claire sur le contenu de ce qui est proposé. Quand le mouvement de libération homosexuelle s'est organisée dans les années 1970 en Occident, des indications avaient été données par Rome afin de ne surtout pas reconnaître cette identité militante. Une lettre de la Congrégation de la doctrine de la foi de 1986 aux évêques, qui sera reprise dans l'enseignement du Magistère par la suite sans être déjugée, appelle à la plus grande prudence dans l'accompagnement des homosexuels au sein de mouvements (2).

Les dispositifs d'entraide existant devaient être strictement contrôlés par les évêques afin qu'ils ne puissent pas devenir des organes de contestation de la doctrine romaine. Pour ne pas risquer de telle situation, l'épiscopat choisit même de gérer de manière discrétionnaire et localisée les situations : des paroisses, au sein des diocèses, des prêtres au sein du presbytérat, des communautés avancent sans forcément dire ce qu'elles font... Les accommodements sont nombreux et les années 1990, marquées par la crise sanitaire du sida, ne sont pas propices à l'affirmation de courants intégralistes. Fortement touchée par le Sida, la communauté gay ne pouvait pastoralement être encadrée par des mouvements que l'opinion aurait rapidement jugé déplacés et inhumains dans leur message.

Face à la montée croissante de personnes se disant homosexuelles et souhaitant vivre selon cet état de vie, l'Église catholique a dû également apprendre à dialogue avec des mouvements se rattachent plutôt à une conception libérale et incluvise de l'homosexualité, se situant donc en position critique vis-à-vis de Rome (3). Même quand ils sont nés sur une position intégraliste, ils ont évolué vers une posture plus ouverte et libérale. Dans le détail, deux mouvements occupent principalement ce rôle aujourd'hui avec une histoire et un positionnement différents:

  1. David & Jonathan, qui existe depuis 1972 (officieusement) ou 1984 (officiellement) n'est pas un mouvement d'Église avec une reconnaissance canonique. Il s'agit d'une association loi 1901 qui réunit des catholiques comme des protestants. Elle est membre de l'inter-LGBT et, si des contacts avec l'institution catholique existent, il n'y a pas de reconnaissance officielle de la part de évêques. Le mouvement depuis ses origines critique la doctrine morale catholique et demande une forme d'évolution dans le sens de la reconnaissance de l'amour des couples homosexuels jusqu'à l'inclusion de leur sexualité.
  2. Devenir un en Christ (DUEC) est fondé en 1986  dans le diocèse de Melun dans la mouvance charismatique. Il est doté d'aumôniers et dispose d'une reconnaissance officielle de la part des évêques catholiques. Le mouvement est initialement centré sur la doctrine traditionnelle et propose la continence comme la voie à suivre. Néanmoins il a adopté une position plus mesurée au cours des années 1990, notamment durant la crise sanitaire du sida. Aujourd'hui, le mouvement ne prend pas forcément position ouvertement pour une évolution de la doctrine catholique mais son dernier livre montre la plasticité avec laquelle le mouvement est capable de l'appréhender (4)
1) couverture du dernier ouvrage de DUEC ; 2) logo de David & Jonathan, mouvement homosexuel chrétien1) couverture du dernier ouvrage de DUEC ; 2) logo de David & Jonathan, mouvement homosexuel chrétien

1) couverture du dernier ouvrage de DUEC ; 2) logo de David & Jonathan, mouvement homosexuel chrétien

Comment donc comprendre le surgissement soudain d'un nouvel acteur comme Courage sur ce terrain durant l'été 2015 ? D'une certaine manière, le mouvement concrétise, avec trente de retard, le vœu du Vatican exprimé dans une lettre de 1986 :

"aucun programme pastoral authentique ne pourra inclure des organismes dans lesquels s'associent des personnes homosexuelles, sans que soit clairement affirmé le caractère immoral de l'activité homosexuelle. Une approche authentiquement pastorale se rendra de la nécessité pour les personnes homosexuelles d'éviter les occasions prochaines de péché." (2)

Alors que DUEC avait été fondé dans ce sens, son évolution l'avait amené à changer de position. Courage semble, d'une certaine manière, revenir à la lettre de ce document du Vatican de 1986 au moment où il devient justement de plus en plus irrecevable dans l'opinion de la société française.

Difficile, en ce sens, de ne pas rapprocher l'essor du Courage du contexte proprement français de l'après adoption du Mariage pour tous (2013) : il peut être vu comme la rencontre, dans un moment particulier, de différents acteurs partageant un projet idéologique assez homogène qui s'oppose au courant dominant de l'accompagnement des personnes homosexuelles au sein du catholicisme français.

Le positionnement intégraliste de condamnation de l'homosexualité contemporaine avait été tenu au début de la décennie 2010 par Philippe Ariño, un essaysiste mis en avant par la Manif pour tous et différents médias catholiques. Mais ce dernier s'est progressivement marginalisé par la radicalité et l'hermétisme grandissant de ses positions.

Autrement dit, on peut voir en Courage l'aboutissement d'un programme religieux et politique conservateur qui cherche à contenir l'affirmation politique de l'homosexualité et la tolérance grandissante de la société à son égard.

Le rôle central du diocèse de Toulon-Fréjus et de la communauté de l'Emmanuel

Un article paru sur le site catholique Aleteia présentant le mouvement Courage en 2016 permet de comprendre les synergies qui ont conduit à l'arrivée du mouvement en France (5). Deux personnes ont un rôle de "fondateur" :

  1. le prêtre Louis-Marie GUITTON, responsable de la pastorale de la Famille du diocèse de Toulon-Fréjus et directeur de l' "observatoire socio-politique", un think tank catholique connu pour être co-organisateur avec les dominicains de la Province de Toulouse d'une "Université d'été" à la Sainte-Baume près d'Aix-en-Provence. Cet événement a défrayé la chronique lorsqu'il a donné une tribune à Marion MARÉCHAL-LE PEN en août 2015 (6).
  2. Ce prêtre rencontre Mili HAWRAN, une laïque, dans des circonstances peu claires pour l'instant. Le parcours de cette femme reste également difficile à reconstituer. Issue d'une famille juive américaine, elle se convertit au christianisme dans une confession protestante avant de se rapprocher du catholicisme (7). S'engageant auprès des jeunes, elle exprime le désir de s'investir dans le domaine de l'accompagnement des personnes homosexuelles. Elle est mise en lien avec le père Guitton. Ce sont eux deux qui traduisent en français l'ouvrage de John HARVEY en français (paru aux éditions de l'Emmanuel en 2015) (8).
À gauche : Mili Hawran. À droite : Louis-Marie Guitton. Source : Facebook. À gauche : Mili Hawran. À droite : Louis-Marie Guitton. Source : Facebook.

À gauche : Mili Hawran. À droite : Louis-Marie Guitton. Source : Facebook.

Le mouvement s'organise en réalité très tôt avec l'aide de l'évêque de Toulon-Fréjus, Dominique REY (1952, évêque depuis 2000), membre de la Communauté de l'Emmanuel, qui ouvre les portes de son diocèse à Courage. Quelques mois après la première rencontre, la Communauté de l'Emmanuel, offre également une place au mouvement lors de ses sessions d'été de Paray-le-Monial. La première rencontre nationale estivale a donc lieu en 2016

Un lieu : le diocèse de Toulon-Fréjus, et une communauté religieuse : l'Emmanuel, ont donc une importance dans l'importation de Courage en France. Cela n'est pas le fruit du hasard. Toulon-Fréjus est connu comme une enclave conservatrice au sein des diocèses français. Dominique REY est tenu comme l'un des leaders du courant "tradi-charismatique" en France. Ce dernier associe un attachement fort au Magistère de l'Église catholique, un critique de la modernité libérale, notamment en terme de bio-éthique, et une piété d'inspiration néo-pentecôtiste reconnue sous l'expression de "renouveau charismatique" dans le catholicisme. Toulon-Fréjus a une politique généreuse d'ordinations sacerdotales. Son évêque, qui refuse le mouvement de mutualisation généralement à l'œuvre entre diocèses en France dans la formation des prêtres, accueillerait des candidats au sacerdoce recalés dans les autres séminaires. Il est aussi généreux dans l'attribution d'autorisations de communautés nouvelles et d'œuvres missionnaires multiples qui veulent permettre une "nouvelle évangélisation" de la France selon l'appel de Jean-Paul II (1979). Parmi les évêques français, il est celui qui porte le plus ouvertement l'opposition aux lois sociétales : il a affirmé, à plusieurs reprises son soutien à la "Marche pour la vie" et s'est dit ouvertement contre la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe.

1) Dominique Rey par Claude Truong-Ngoc, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25539682  2) La Basilique de Paray-le-Monial, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74426 ; 3) le logo de la communauté de l'Emmanuel, site de l'Emmanuel. 1) Dominique Rey par Claude Truong-Ngoc, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25539682  2) La Basilique de Paray-le-Monial, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74426 ; 3) le logo de la communauté de l'Emmanuel, site de l'Emmanuel. 1) Dominique Rey par Claude Truong-Ngoc, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25539682  2) La Basilique de Paray-le-Monial, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74426 ; 3) le logo de la communauté de l'Emmanuel, site de l'Emmanuel.

1) Dominique Rey par Claude Truong-Ngoc, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25539682 2) La Basilique de Paray-le-Monial, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74426 ; 3) le logo de la communauté de l'Emmanuel, site de l'Emmanuel.

La communauté de l'Emmanuel est l'un des mouvements du Renouveau charismatique français actuellement les plus dynamiques avec ses 10 000 laïcs, prêtres et consacrés et une présence dans une soixantaine de pays. L'Emmanuel a été fondé en 1976 par Pierre GOURSAT et Martine LAFFITTE-CATTA qui ont acclimaté à Paris l'expérience du renouveau catholique américain dans un groupe de prière étudiant. Il a des statuts canoniques depuis 1981 (droit diocésain) et une reconnaissance de droit pontifical depuis 1992. La Communauté a la particularité d'associer différents "états de vie". Des laïcs, en couple ou célibataires, des laïcs "consacrés" et des prêtres s'y engagent. Des formes communes de vie peuvent exister dans certaines villes et une "dîme" est donnée à la communauté. Depuis le milieu des années 1980, la communauté prend en charge l'animation de paroisses et certains sanctuaires : l'Île-Bouchard et Paray-le-Monial. Chaque été, elle anime des "sessions internationales" à destination des familles, des jeunes, des 25-35 ans et différentes catégories d'âge ou de profession (9). Courage propose, depuis l'été 2014, une session à Paray-le-Monial à destination des "personnes homosexuelles" désireuses de vivre selon les indications du Magistère. On peut donc le voir comme l'une des dernières oeuvres proposées durant ce temps de rencontre estivale de la communauté.

Courage dans la dynamique du catholicisme d'identité français

Une remarque : tant le diocèse de Toulon-Fréjus que la communauté de l'Emmanuel participent à la dynamique contemporaine du catholicisme d'identité. Selon une distinction de plus en plus en usage chez les sociologues du religieux contemporain, on peut typologiser les catholiques sur un axe identité-ouverture depuis les années 1970. Le pôle "identitaire" du catholicisme, qui a particulièrement eu le vent en poupe sous les pontificats de Jean-Paul II (1978-2005) et Benoît XVI (2005-2013), a pris le pas ces dernières années sur le catholicisme conciliaire français, culturellement dominant dans les années 1960-1970 (10).

Le catholicisme d'identité est inquiet des progrès de la sécularisation, des développements législatifs en matière de bio-éthique depuis les années 1960 (légalisation de l'IVG, dépénalisation de l'homosexualité, autorisation de la contraception chimique, aide à la procréation artificielle) et recentre son message sur le discours de Rome de la condamnation de la modernité libérale davantage que la lutte contre les inégalités sociales. Au moment de la Manif pour tous, si le mouvement qui a porté la contestation contre la loi Taubira 2 se disait "a-confessionnel" et "apolitique", nombre de commentateurs ont relevé l'importance des réseaux confessionnels au sein des manifestants. Des organes de presse, comme Famille chrétienne, et des communautés, comme celles de l'Emmanuel, ont été les organes de la mobilisation contre l'ouverture du mariage entre personnes de même sexe (11). Sans surprise, on retrouve Famille chrétienne comme organe de promotion de Courage en France (12).

Courage se situe donc au sein du monde catholique français d'identité. Il en a d'ailleurs plusieurs traits : un discours résolument romain qui prend comme un référentiel non critiquable ce qui est écrit dans le catéchisme de l'Église catholique, une modernité des moyens mis à œuvre (communication, réseaux sociaux) ainsi qu'une critique en règle de la société française laïcisée.

***

S'il a donc des accents de la mouvance "pro-vie" internationale, et notamment américaine, Courage s'insère en effet dans une dynamique proprement française : celle de la montée en puissance d'un courant militant conservateur, capable de se mobiliser et de mobiliser grâce à un réseau culturellement puissant et socialement bien organisé. On peut, en ce sens, le voir comme la pointe d'un mouvement plus général portant un projet politique et religieux de nature intégraliste. À ce titre, il mérite d'être mis sous observation car il ne reflète pas un "phénomène marginal et isolé". Courage illustre des dynamiques plus profondes qui peuvent, et doivent, inquiéter le camp libéral et progressiste.

____________________________________

(1) "Courage international", notice en ligne sur l'encyclopédie Wikipédia, adresse URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Courage_international (page consultée le 19 août 2017).

(2) Sur ce qui suit : Hélène BUISSON-FENET, Un Sexe problématique, l'Église et l'homosexualité en France (1971-2001),  Paris : Presses universitaires de France, 2004.

(3)  Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Lettre aux évêques de l'Église catholique sur la pastorale à l'égard des personnes homosexuelles, 1er octobre 1986, adresse URL : http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19861001_homosexual-persons_fr.html (page consultée le 21 août 2017).

(4) Foi, homosexualité, Église, réflexions pastorales et témoignages de l'association Devenir un en Christ, Paris : Bayard, 2016.

(5) "Marion Maréchal le Pen et Mrg Rey sèment le trouble chez les catholiques", Le Monde des religions, 1er septembre 2015, adresse URL : http://www.lemondedesreligions.fr/une/marion-marechal-le-pen-et-mgr-rey-sement-le-trouble-chez-les-catholiques-01-09-2015-4957_115.php (page consultée le 20 août 2017)

(6) "Espère et prends courage", adresse URL : https://fr.aleteia.org/2016/05/25/espere-et-prends-courage/ (page consultée le 19 août 2017).

(7) HAWRAN, Mili, Tu m'as séduite, Seigneur : récit d'un cheminement du judaïsme au christianisme, Paris : presses de la Renaissance, 2007, 295 p.

(8) "Louis-Marie Guitton", Notice autorité du catalogue de la Bibliothèque nationale de France, adresse URL : http://data.bnf.fr/ark:/12148/cb17008597n (page consultée le 19 août 2017).

(9) "Communauté de l'Emmanuel", notice en ligne sur l'encyclopédie Wikipédia, adresse URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Communauté_de_l'Emmanuel (page consultée le 19 août 2017).

(10)  PORTIER, Philippe, « Pluralité et unité dans le catholicisme français », dans BÉRAUD, Céline et autres, Catholicisme en tensions, Paris : éditions de l'EHESS, 2012, p. 19-36.

(11) RAISON DU CLEUZIOU, Yann, Qui sont les cathos aujourd’hui ? Sociologie d’un monde divisé, Paris, DDB, 2014, 336 p.

(12) de FOURNAS, Olivia, "L'association Courage, chemin chrétien pour les personnes homosexuelles", Famille chrétienne, 26 juillet 2016, adresse URL : http://www.famillechretienne.fr/eglise/vie-de-l-eglise/l-association-courage-chemin-chretien-pour-les-personnes-homosexuelles-199952 (page consultée le 19 août 2017).

Partager cet article

Repost 0